La viande d’agneau, premier pollueur de la planète

Janvier 2012 – Un récent rapport de l’EWG (Environmental working group) place la viande d’agneau au premier rang des aliments les plus polluants de la planète. Une occasion pour One Voice de revenir sur l’impact néfaste de la production et consommation de viande sur l’environnement et la santé humaine.

Manger de la viande n’est ni bon pour la santé, ni pour l’environnement. À lui seul, l’élevage produit 18 % des gaz à effet de serre imputés à l’activité humaine. L’augmentation constante de la consommation mondiale de produits carnés multiplie les effets désastreux sur la planète. Un rapport de l’EWG, publié en juillet dernier, vient à nouveau de le confirmer.

Une étude originale et incontestable
Aux Etats-Unis, l’EWG a comparé l’impact environnemental des animaux d’élevage sur l’ensemble d’un cycle, soit de la production de végétaux pour nourrir le bétail jusqu’à sa consommation ou sa mise au rebut dans nos poubelles, en passant par l’eau, l’énergie, le transport, etc. L’association, qui agit pour la protection de la santé et de l’environnement à travers l’information du public, a pris en compte tous les éléments de pollution impliquant un dégagement de CO2 ou équivalent.

Agneau et bœuf, les plus pollueurs
L’agneau et le boeuf se partagent le podium de la pollution devant le porc et les poissons d’élevage. La consommation d’un kilo d’agneau serait responsable du rejet de 39.2 kg de CO2, soit près de 50 % de plus que pour le bœuf. Si l’agneau et le bœuf sont des ruminants à la biologie très semblable, le rapport entre viande produite et empreinte carbone est au désavantage de l’ovin, ce qui explique sa première place en termes de pollution environnementale.

Fromage et poissons dans le collimateur
L’étude met également en évidence que la production et la consommation de fromage sont néfastes pour la planète puisque le fromage se hisse à la troisième position de ce classement.
Les élevages piscicoles sont loin d’être la solution pour nourrir la planète. L’apport d’une alimentation enrichie, à base de farines animales par exemple, fait partie des facteurs les plus polluants, et l’électricité utilisée augmente l’empreinte carbone de la pisciculture qui se place dans le Top 5 des aliments les plus polluants.

Végétaux : la solution
Malgré l’utilisation trop systématique de produits pesticides ou d’engrais dans les cultures, les végétaux sont, pour certains, 10 fois moins polluants que les produits carnés, et ce même si les pertes dues aux déchets dits « inutiles » représentent tout de même un taux de CO2 non négligeable. Consommer des protéines végétales, comme en fournissent les haricots par exemple, permet non seulement de préserver sa santé mais aussi celle de la planète. C’est la position que défend One Voice.

Agir
L’association encourage en effet chacun à réduire, voire à supprimer, sa consommation de viande au profit d’une alimentation à base de végétaux. Les effets destructeurs sur notre santé ainsi que sur l’environnement de la viande sont aujourd’hui prouvés et démontrés régulièrement. Au-delà d’agir pour son propre bien-être et la préservation de la planète, chacun contribue également à éviter la souffrance et la maltraitance de quelques 60 milliards d’animaux à travers le monde. Ne soyons plus les complices de la violence infligée à notre monde. Agissons pour le bien-être de tous et du Tout qui nous unit.

 

 

Commentaires
(obligatoire)
(obligatoire)

Cliquez ici pour lire le règlement

  • Avatar Partager sur Facebook   Partager sur Twitter

    wettlé

    le 16 décembre 2014 à 00h39

    L’agneau un bébé animal tout comme le veau le porcelet et animaux adultes comment peut on tous les tuer juste pour les manger sachant de quelle façon ils sont tous traités maltraités et tués pour « le palais d’individus » sans scrupule sans conscience sans aucune sensibilité qui préfèrent fermer les yeux plutôt que de les ouvrir devant tant d’horreurs dont sont victimes les animaux que vous mangez si vous consommez de la viande je trouve tout simplement triste grave et plus qu’ignoble car les animaux ont droit à la vie tout comme nous humains ils ont droit au respect à la bienveillance à leur égard et sont bien plus précieux que ceux qui les exploitent et s’en servent !
    ils ont mon admiration et ma préférence………

  • Avatar Partager sur Facebook   Partager sur Twitter

    maes

    le 5 mars 2014 à 12h19

    J’adore les agneaux, je les aime vivants.

  • Avatar Partager sur Facebook   Partager sur Twitter

    Gratton thérèse

    le 4 février 2012 à 12h55

    un petit effort…c’est pas impossible!!!

  • Avatar Partager sur Facebook   Partager sur Twitter

    VIGOUROUX

    le 30 janvier 2012 à 00h29

    NON A LA VIANDE ANIMALE ! CE N’EST PAS VITAL POUR L’HUMAIN; LAISSEZ-LES VIVRE EN PAIX !

  • Avatar Partager sur Facebook   Partager sur Twitter

    favre

    le 8 janvier 2012 à 21h57

    STOP VIANDE :c’est la seule solution.

  • Avatar Partager sur Facebook   Partager sur Twitter

    demarque

    le 7 janvier 2012 à 15h32

    Je ne comprends absolument pas pourquoi les gens mangent de l’agneau…
    ils achètent des peluches de lapin, d’agneaux etc.. pour leurs enfants, parce que c’est mignon. C’est incompréhensible, il ne faut vraiment rien avoir dans la cervelle

  • Avatar Partager sur Facebook   Partager sur Twitter

    Mirabelle

    le 4 janvier 2012 à 10h52

    Manger des agneaux c’est manger des bébés, idem pour les veaux : comment nous sentirions-nous si une autre espèce mangeait nos enfants ? Que l’on ne dise pas que ces animaux font le sacrifice de nous nourrir, qu’ils se sentent même honorés de nous servir, nous qui leur sommes si supérieurs, leur permettant ainsi d’évoluer et puis aussi que s’il n’en était pas ainsi ils disparaitraient de la planète. Tous ces arguments destinés à justifier nos moeurs barbares n’auront plus cours le jour où nous mettront enfin en pratique l’intelligence du coeur. En attendant je souhaite à tous les animaux destinés à nourrir une partie de cette humanité pas encore vraiment humaine, de meilleures conditions de vie (je devrais dire de détention), un abattage avec le moins de souffrances possibles et pour avoir moi aussi dans ma vie mangé quelquefois de « la viande » par ignorance je leur demande de me pardonner l’inacceptable.