L’identité de One Voice

 

Vision

La terre est un « Tout Vivant », unanime. L’appartenance à un même monde, une communauté d’existence relie les espèces, les habitats, les individus, les populations humaines et non humaines et leurs cultures.

Nous ne pouvons attendre d’avenir évolutif ni pour l’homme ni pour la planète en dehors de l’association pacifique des humains entre eux et avec les autres êtres vivants.
Le combat pour changer le regard que portent les humains sur les animaux est la clef de la paix planétaire. Il participe à réconcilier l’être humain avec la nature. Une  nature vécue alors comme une totalité à laquelle il appartient pleinement. Cette réconciliation prend aujourd’hui un caractère vital.

 


 

Éthique

One Voice fonde son combat sur une éthique vivante, animale et planétaire. Elle soutient l’unité des combats, chère à Théodore Monod, son parrain.

Le principe de non-violence
Gandhi a déjà démontré que la non-violence n’est pas une utopie. Elle est une voie de sagesse et d’action politique capable de relever les défis de notre temps. Le principe de non-violence appliquée à l’ensemble du vivant est inscrit dans le socle éthique de One Voice.

 

La valeur indépendante de chaque être
Chaque vie possède une valeur intrinsèque indépendante de l’utilité qu’elle peut représenter pour les intérêts et les jugements des humains. Chaque vie est porteuse d’une volonté de poursuivre sa propre existence.

Le respect égalitaire
Pour Gary Francione, avocat et professeur de droit, les animaux ne le disent pas, mais ils veulent vivre. Ils sont conscients de leur propre existence. Celle-ci doit être protégée dans tous les cas. Selon lui, les animaux sont très sensibles à ce qui leur arrive, ils sont conscients de leur individualité et, en vertu de cette sensibilité, ils ont un certain « intérêt » à continuer à vivre. Nous nous devons de leur garantir le droit d’être traité comme une fin et non comme un moyen. Les animaux n’existent pas pour servir les humains. Au même titre que les êtres humains ils possèdent une valeur intrinsèque. C’est le principe de respect égalitaire.

 

 


 

Combat

 

À travers son combat, One Voice, force de résistance et de proposition, ouvre des pistes de réflexion et d’action qui apportent une réponse aux problèmes que nous dénonçons : violences infligées aux animaux, réchauffement climatique, déforestation, pénurie et pollution de l’eau, crise alimentaire et sanitaire…

 

 

Objectif,  mode opératoire, mission, stratégie

Objectifs : les droits des animaux et le respect de toute vie conciliable avec les activités humaines.

Mode opératoire : le travail de One Voice s’appuie sur des investigations menées en France et à l’étranger, ainsi que sur des rapports scientifiques.

Stratégie: l’action directe non-violente dont l’objectif est de gagner l’opinion publique  pour interpeller les politiques et faire pression sur les législateurs. One Voice informe, sensibilise, éveille les consciences à travers des campagnes, des actions et le dialogue direct avec le public. Elle appelle les forces vives de chaque citoyen à prendre en main les affaires de sa cité.

Missions : « Santé sans torture » – « Loisir et compagnie sans violence »- « Alimentation et vêtements sans barbarie » – «Label One Voice pour des produits non testés sur les animaux » – « Mouvement One Word, One Conscience »

Les droits des animaux – vivre, être libre dans un environnement protégé, ne pas subir de tortures

L’anthropocentrisme fait de nous l’instrument de l’injustice envers les animaux. One Voice conteste l’appropriation de l’animal par l’humain qui utilise son corps (chair, organes, os, poils ou plumes, ivoire, excréments, graisse, musc, ambre) son énergie (physique, morale, mentale et affective) au mépris de sa finalité intrinsèque et des souffrances que cette appropriation leur fait subir.

One Voice combat les situations d’injustice, d’oppression et d’exclusion  à travers lesquelles les humains persécutent les animaux.

Le respect de toute vie conciliable avec les activités humaines

One Voice mène un mouvement civique non-violent, « J’écoute ma conscience»,   lancé le 2 octobre* 2008.  Il propose un chemin individuel et une éthique à portée universelle : écouter sa conscience dans ses choix de vie et de consommation en privilégiant les produits et les activités respectueux de toute vie.

Il s’agit de réduire l’empreinte nuisible de nos pratiques quotidiennes de consommation sur les humains, les animaux, l’environnement et de contribuer au développement d’une d’activité économique responsable.

One Voice combat pour la globalisation de la conscience favorisant ainsi l’émergence d’un nouvel état d’esprit dans l’humanité et le  progrès éthique de la société d’aujourd’hui et  de demain.

* Le 2 octobre, jour de naissance de Gandhi, proclamée journée internationale de la non-violence par les Nations Unies.

 


 

Histoire

Prologue pour une éthique animale et planétaire
Un nouvel humanisme s’élabore, au-delà de l’humanité, attentif aux animaux et à tout être vivant. Deux valeurs socles portent le combat de One Voice. La non-violence, comme alternative à la spirale de la violence humaine. L’indépendance, politique, religieuse et financière, comme garantie de la liberté de parole et d’action. One Voice n’est donc pas reconnue d’utilité publique et fonctionne uniquement avec les dons des particuliers.

 

 

Les grands chapitres d’un combat précurseur
Toutes les actions de l’association s’appuient sur ses investigations.
2000 en France, dans les laboratoires sur les tests cosmétiques et les produits ménagers  – 2001/2003 dans les pays de l’Est sur les animaleries – 2003 au Vietnam sur la viande de chien et la bile d’ours – 2003 en Croatie sur les élevages de chinchillas et en France, sur ceux de visons – 2004/2005 au Japon sur la chasse des dauphins – 2005 en France sur les transports, notamment le transport des chevaux – 2006 en France sur les cirques – 2007 en Chine sur les zoos – 2008 en France dans 25 abattoirs français – 2009 au Cambodge dans un centre d’élevage de primates, qui se fournit avec des animaux capturés dans la nature.

Tout début des libérations
1996, 36 macaques crabiers sauvés de l’expérimentation animale
1997, 18 lémuriens libérés d’un laboratoire
1999, le long calvaire des Pottoks se termine. Ils sont libérés de leurs entraves. Pour qu’ils ne s’échappent pas, ces petits chevaux portaient des entraves responsables de blessures et de malformations.
2000, Achille, le Chimpanzé, premier animal sauvé d’un cirque en France
D’autres libérations suivront, comme des chiens, des chats, un tigre, des lions, des ours, des dauphins, un éléphant, etc.

Changement d’état d’esprit
2000, One Voice révèle la face cachée des animaleries à travers la mise à jour du trafic des chiens et des chats des pays de l’Est. Le public ignorait tout de ce trafic dans les coulisses des animaleries. Un arrêté du ministre de l’Agriculture modifie alors la loi.
2001, des chiens sont légalement libérés d’un laboratoire. La preuve est faite par image, photos et films, de la souffrance des animaux dits « de laboratoire ». Jusque-là le public pensait que les animaux spécialement élevés pour les laboratoires ne souffraient pas.
2003, un sondage IPSOS/One Voice révèle que la majorité des Français, 64%, est opposée à l’expérimentation animale.
2003, la campagne pour libérer Samba, une éléphante martyrisée dans un cirque, fait prendre conscience à un large public de la détresse des animaux détenus dans les cirques.
2004/2005, une investigation au Japon révèle le lien existant entre les chasses sanglantes de dauphins et les delphinariums. À Haïti, 6 dauphins sont sauvés et remis en liberté.
2005, le développement d’une méthode substitutive – la toxicogénomique – pour les tests de toxicité démontre la fiabilité de cette méthode. Ce projet est mené en collaboration avec le Dr C. Reiss (Antidote Europe) et des laboratoires allemands dans le cadre du programme REACH.
2006,Vicky est la première éléphante sauvée d’un cirque. L’éléphant étant l’emblème des cirques avec animaux, cette étape annonce la fin prochaine des spectacles passéistes.
2008/2009, une investigation inédite dans 25 abattoirs français met en lumière les coulisses de la filière viande. Personne ne pourra plus dire, « on ne savait pas »…

Eléphant 4

À l’avant-garde de la lutte pour l’abolition de l’expérimentation animale
1997, One Voice mène une campagne contre le projet d’un centre d’élevage de primates à Holtzheim, en Alsace. C’est une victoire sans précédent.
2007, les membres du Parlement européen se prononcent contre les expériences sur les primates.
2008, l’UE s’apprête a relancé l’élevage des primates. One Voice avait vu juste et prépare sa réponse pour 2009.

Avancées inédites à l’étranger
2002, Rani, « une ourse qui danse », est accueillie dans le sanctuaire d’Agra de Wildlife SOS. C’est la première ourse libérée en Inde. Ce partenariat de One Voice permet la création de la cellule anti-braconnage. Plusieurs centaines d’autres ours sont sauvés. En 2008, la « danse des ours » est sur le point de disparaître.
2004, One Voice est une des premières associations à construire des ponts animalitaires avec les régions du monde touchées par le tsunami.
2008 en Chine, One Voice forme les militants chinois à mener des campagnes pour protéger les animaux dans leur pays.

Pouvoir des consommateurs
1998, le label One Voice pour les cosmétiques non testés donne aux consommateurs le pouvoir d’agir concrètement dans leur choix.
2008, ce label est reconnu dans le monde entier et de nouvelles firmes ne cessent de le demander.
2008, le 2 octobre, One Voice lance le mouvement « One World, One Conscience ». Ce mouvement propose à chaque citoyen d’écouter sa conscience dans ses pratiques de consommation pour réduire son empreinte sur les humains, les animaux et l’environnement.
À travers la promotion de cette conscience globale, One Voice dessine les contours d’un autre mode de vie et d’être, capable de sauver l’avenir des animaux, mais aussi de la planète.

Épilogue pour la paix
Les animaux n’appartiennent pas aux humains. Ils appartiennent au Monde au même titre que tous les êtres vivants, humains y compris. Et le Monde n’appartient à personne. Il est notre partenaire.

*Cet historique n’inclut pas toutes les campagnes, les actions de l’association et ses partenariats avec des sanctuaires.

 


 

Financement

One Voice est une structure 100% indépendante qui fonctionne uniquement grâce à la générosité de ses donateurs.

Pour préserver sa liberté de parole et d’action, l’association ne reçoit ni subvention de l’Etat ni contribution d’entreprises.

Répartition des dépenses pour l’année 2013 :
- 73,81% des ressources ont été consacrées aux campagnes (une écriture comptable diminue artificiellement ce ratio cette année) ;
– 13,58% aux frais de fonctionnement et de collecte de fonds ;
– 12,61%, il s’agit d’une écriture comptable liée à un legs non perçu (ceci n’est en fait pas une dépense) ;
– 4,58% des ressources n’ont pas été affectées en 2013 mais reportées sur 2014.

Pour plus de précisions, vous pouvez consulter les comptes d’emploi des ressources :

Compte d’emploi des ressources 2013

Compte d’emploi des ressources 2012

Compte d’emploi des ressources 2011

Compte d’emploi des ressources 2010

Compte d’emploi des ressources 2009

Compte d’emploi des ressources 2008

Compte d’emploi des ressources 2007

 


 

Statuts

Les statuts de l’association, réactualisés en 2014, peuvent être téléchargés ici.

Le bureau de l’association est composé de quatre administrateurs :

Président : Muriel Arnal
Vice président et secrétaire : Marité Morales
Vice président : Andrew Linzey
Trésorier : Brigit Mercier

 

La LAF-DAM

En 1998, la LAF-DAM (Ligue antivivisectionniste de France – Défense des animaux martyrs) a fusionné avec l’association Æqualis pour devenir Talis. En 2000, le nom de l’association a changé, Talis est devenue One Voice.