Pour Nîmes réconciliée avec le taureau

La nouvelle ère de Nemausus

La nouvelle ère de Nîmes ne se conçoit qu’à l’échelon des grands défis de la planète. Comme celui de trouver une alternative au modèle de prédation aveugle à l’origine de la crise écologique, financière, économique, alimentaire, énergétique, morale, sociale…

L’homme doit développer une éthique dans sa relation au vivant, c’est une question de survie.

La tauromachie va à l’inverse de cette humanisation de nos pratiques et de la nécessaire éducation à la non-violence de nos enfants.

Le sang ne doit plus assombrir les arènes de Nîmes.

Nîmes doit devenir un des foyers de la civilisation du XXIe siècle où la réconciliation de l’homme avec la nature est un passage obligé vers une terre apaisée. La cité possède toutes les intelligences et les énergies, toute la créativité, pour entrer dans une nouvelle ère.

Elle peut rejoindre les forces vives du renouveau mondial.

Il est urgent pour Nîmes de se réconcilier avec le taureau. Un taureau né pour une vie paisible au sein de son troupeau, et non pour le «combat».

Mettre fin à la tauromachie, c’est une nouvelle façon d’habiter la ville, de la magnifier en retrouvant son identité racine. Ne s’est-elle pas bâtie autour d’un symbole de vie? La source du sanctuaire celtique, le nemeton, et d’où le nom de Nemausus tire son origine ?

Nîmes peut maintenir la feria en se passant de la corrida.  Avec son dieu de la source, Nîmes est vouée à devenir une cité engagée dans la protection de ce trésor menacé sur toute la planète : l’eau.

Il existe une alternative à la tauromachie. C’est le «Festival de l’eau».

La brillance de la civilisation, voilà l’habit de lumière de Nîmes.

Ré-enchantons Nemausus ! Absolument.

Cette pétition n'est pas active